jeudi 24 mars 2011

TTEAM/TTouch stage II – mars 2011

 

Je suis partie en Angleterre pour un deuxième stage dans Tellington Touch Equine Awareness Method.  Cette méthode d'entrainement sans force travaille l'équilibre du cheval et enlève les motifs de tension dans le corps du cheval.  Il part du principe de fournisse le cheval avec une éducation pour multiplier les options pour le cheval.  Les bénéfices sont multiples :

- amélioration de performance
- réduction de temps de récupération après l'effort
- meilleure santé, équilibre et comportement.

Souvent les gens intéressés par cette méthode ont commencé avec un cheval difficile avec des problèmes, mais les techniques sont applicables à tous les chevaux.  Tous les facteurs sont à considérer ensembles : les conditions de vie, les pieds, la selle, le veto, la dentiste, l'ostéopathe.

C'est important, combien d’entre nous avons un cheval qui était bien 2 jours ou 2 semaines après la visite de l'ostéopathe puis le problème est revenu après?  Si nous considérons les motifs de tension en même temps alors nous pouvons éviter la récurrence du problème.

Nous commençons par l'observation, nous remarquons les choses sans apporter un jugement.  C'est très facile de voir le premier détail et de faire des conclusions qui sont fausses, donc il faut essayer seulement de ne voir que les détails, même si nous ne savons pas analyser exactement ce que nous voyons.  Si nous pouvons voir les détails, nous pouvons aussi voir quand les choses changent.  Nous recherchons des régions avec des tensions, des raideurs ou des irrégularités dans le corps et la locomotion.

Il faut considérer le point de vue du cheval, comment il sent quand il a quelqu'un au bout de ses rênes ou sur le dos qui le tord dans tous les sens.  Es-ce que nous pensons qu’il s'il sent bien, qu’il est capable de travailler ce jour là ou es-ce qu'il a des courbatures?  Es-ce qu'il a des courbatures ou est-ce qu'il a des douleurs? - les deux choses ne sont pas identiques.  Il faut l'écouter, il ne peut pas parler avec des mots mais il peut nous montrer avec son corps et son comportement.  Les chevaux ne sortent pas du lit avec l'idée en tête "je vais être difficile aujourd'hui", il y a toujours une raison qui explique leur comportement.

Nous avons des techniques non envahissant pour soulager les régions avec des tensions sur le corps (les touches T) et des exercices à faire à pied pour travailler l'équilibre.   Pendant ce stage j’ai eu l'opportunité de mieux comprendre comment faire des exercices. Dans mon premier stage, tout était nouveau.

J'ai pris de nombreuses idées pour aider tous les chevaux je connais et je suis impatiente de commencer à travailler.  Je trouve plus que jamais que cette méthode compense les manques dans l’entrainement des chevaux.  J'ai fait la connaissance des techniques de Ride With Your Mind, qui travaillent l'équilibre du cavalier et dans quelle mesure cette méthode peut influencer l'équilibre du cheval, c'est un début super, mais avec cette méthode TTEAM nous pouvons aider le cheval à avoir un meilleur équilibre sans l’aide du cavalier.  Les deux ensembles se doivent d’être très forts.

Maintenant je commence de faire mes 'études des cas' pour la formation donc si vous avez des difficultés avec vos chevaux (ou pas) ou simplement si voulez plus d'informations, n’hésitez pas à me contacter.

Danielle.

mardi 12 octobre 2010

Stage de dressage avec Sabrina le 2 octobre 2010

Ce samedi 2 octobre Karen, Elise, Charlène, Julie, Sylvie et Delphine se sont retrouvées chez Sabrina pour un stage de dressage.

Les chevaux présents :
- Apache
- Oscar
- Lucifer
- Qayim
- L’amblème Rouge

Apache et Oscar ont démarré la matinée dans une ambiance carrousel chevaux-chiens puisque les deux chevaux sont habitués à travailler avec les chiens de leurs propriétaires respectives dans la carrière. L’idée du stage était de travailler les figures des reprises que les cavalières vont présenter sur les prochains concours.

Après une bonne détente et le travail des figures, chacune a déroulé sa reprise et Sabrina a corrigé chacune au fur et à mesure du travail.

Julie et Apache forment un couple depuis quelques temps déjà mais tout le mérite de Julie revient au fait qu’Apache est aveugle, il lui faut une grande confiance en sa cavalière pour travailler et dérouler comme un autre cheval. Julie a déroulé la reprise ex D3.

Elise et Oscar se découvrent : Oscar appartient à Charlène et Elise, dont la jument Folette est partie pour faire de jolis bébés, aide Charlène dans le travail du poney. Oscar, poney de CSO, découvre l’art du dressage et ses contraintes. Cependant le poney est de très bonne composition et le travail en douceur de Sabrina lui convient très bien et stage après stage les progrès sont là.

Après la reprise d’Elise, Charlène a monté le poney et bénéficier de la mise en main et du travail effectué par Elise. Car si le poney débute en dressage, sa petite cavalière (12 ans) aussi !

Karen et Sylvie ont poursuivi cette belle matinée avec leurs deux shagyas respectifs Lucifer et Qayim.

Karen souhaite poursuivre le dressage de base de Lucifer qui a du mal parfois à se concentrer…tient un point commun avec son demi-frère Jalisco ! Lucifer possède un très joli galop, bien cadencé, il est très élégant dans son travail.

Au sortir des épreuves jeunes chevaux Qayim et Sylvie cherchent les épreuves qui vont convenir au couple dans les semaines à venir. Ce stage a permis de travailler le matin les exercices de la reprise C5, reprise basée sur les transitions montantes et descendantes.

Après un bon repos agrémenté de carottes pour nos amis chevaux et un bon repas pour leurs cavaliers les choses sérieuses ont repris en début d’après-midi.

Delphine et L’Emblème Rouge ont débuté, L’emblème sortait d’une séance d’ostéo et Delphine souhaitait le remettre gentiment au travail avant le concours de Barbaste. La séance s’est bien déroulé, l’Emblème a pris en décontraction et son trot semble plus fluide, Delphine doit impérativement travailler sur sa propre symétrie pour obtenir encore plus de son cheval !

Julie et Charlène ont poursuivi, Julie a travaillé les figures de la reprise D2, les appuyers tête au mur ont posé quelques difficultés au couple, Charlène a travaillé sa position et la mise sur la main du poney, elle a déroulé sa reprise club puis Elise a repris Oscar pour travailler sur la reprise D5. C’est très drôle de voir le comportement du poney avec les deux cavalières, Elise est plus expérimentée en dressage et toute suite le poney sait qu’il ne fera pas ce qu’il entend !!

Karen et Sylvie se sont remises à cheval, Karen a continué son travail de fond, les départs au galop à juste, trotter avec une bonne mise en main et avancer ! Autre trait de caractère avec Jalisco : on se ménage car on a entendu dire que « qui veut aller loin ménage son monture !! »

Sylvie a travaillé les figures de la C4, galop à faux – pas, trot moyen, et toujours penser à équilibrer et garder la cadence du cheval…

Chacun est reparti ravi de sa journée, chevaux et cavaliers bien fatigués mais avec dans la tête que :

Le cheval est la projection des rêves que l'homme se fait de lui-même :
fort, puissant, beau, magnifique.
Il nous offre la possibilité d'échapper à la monotonie de notre condition

mardi 28 septembre 2010

Confirmation des juments shagyas au Haras nationaux de Villeneuve sur Lot le 25 Septembre 2010

C’est par une belle journée automnale que s’est déroulée la dernière confirmation des juments shagyas pour cette année 2010 dans le magnifique cadre des haras nationaux de Villeneuve sur Lot (47)

8 juments étaient présentes pour cette confirmation :

Pour le Haras du Cré Claire Bollar présentait 2 juments :

Tahina de Cré – jument grise née en 2007
Nagycsere O'Bajan-157 – jument grise née en 2004

Annick Amador présentait sa jument Perle du Cavallon, jument baie née en 2004 pleine de Laïos de Crouz

Dominique Lemoine présentait deux juments :

Sylphide de Crouz, jument grise née en 2006
Salambo de Crouz jument baie née en 2006

Pour le Haras de la Crouzière Antoine et Catherine Roland présentaient trois juments :

Themis de Crouz jument baie née en 2007
Titane de Crouz jument baie née en 2007
Tandja de Crouz jument baie née en 2007

Gabriella von Felten était accompagnée de deux juges hongrois et d’une technicienne des haras nationaux.

La journée a commencé par la reconnaissance des chevaux de par leur livret et leur transpondeur, puis la toise, et enfin la mesure des canons et de la cage thoracique.

Chaque jument a été ensuite présentée aux juges en main. Elles ont été examinées de la tête au pied, puis leur propriétaire les ont marchées et trottées en main également.

Une seconde phase dans le manège des Haras a permis de voir les juments évoluer en liberté et d’apprécier un peu mieux les allures sans la contrainte de l’homme…

A l’issue de cette journée toutes les juments présentées ont été confirmées, voici les notes retenues :

Pour Tahina du Cré : 7.10
Pour Perle du Cavallon : 8.7
Pour Themis de Crouz : 7.4
Pour Sylphide de Crouz : 7.0
Pour Titane de Crouz : 7.7
Pour Tandja de Crouz : 7.9
Pour Nagycsere O'Bajan-157 : 8.9
Pour Salambo de Crouz : 7.4

La confirmation des juments permet un LABEL QUALITÉ :

  • Note égale ou supérieure à 8 : mention « excellent »
  • Note égale ou supérieure à 7 : mention « très bon »

Pour les non initiés la confirmation des juments shagya permet :

- d’évaluer un reproducteur améliorateur dans la race arabe shagya

Voici les grandes lignes permettant l’évaluation d’une jument arabe shagya :

Le jugement « modèle et allures » d’un cheval arabe Shagya ne s’adresse qu’aux chevaux reproducteurs. Tous les critères de jugement ont le même coefficient ; en effet, contrairement au jugement d’un cheval dédié à une compétition précise, qui peut présenter un défaut apparent qui ne l’empêche pas d’être performant, voire même qui peut être prisé pour la discipline considérée (ex : cheval fait en descendant pour la vitesse), le jugement du modèle et des allures d’un cheval arabe Shagya vise à aider les éleveurs à sélectionner leurs reproducteurs. Un bon cheval reproducteur doit répondre au plus grand nombre ’exigences qui déterminent la race de façon à pouvoir les transmettre à ces descendants. Lors d’un concours d’élevage de chevaux arabes Shagya, le juge doit être bien conscient de l’objectif de ce concours et se limiter à juger le phénotype et les trois allures du cheval.

Le cheval arabe Shagya:

Le cheval Shagya est le développement de la race arabe (Araberrasse) des Haras de l’Empire Austro-Hongrois, Babolna et Radautz. C’est un élevage pur, fédéré par une association internationale, la ISG (Internationale Shagya Araber Gesellschaft), dont les studbook sont clos, c’est à dire qu’il n’y a pas d’introduction de sang autre que le Shagya et l’Arabe.

Malgré un pourcentage génétique élevé de sang pur sang arabe, le Shagya se distingue de celui ci par son type, ainsi que par sa taille, son cadre et son ossature qui sont respectivement plus grande, plus important et plus forte.

C’est pour cette raison que l’on n’accepte dans le stud book Shagya que des chevaux qui ont un maximum de 9 lignées de sang arabe sur les 16 lignées qui constituent la quatrième génération.

Le but de cet élevage est de préserver le Shagya, un cheval Arabe grand et fort, destiné à être un cheval de selle ou de trait au caractère doux qui le rend accessible par tout un chacun.

Le cheval arabe Shagya doit être beau et harmonieux, avec un visage expressif, une encolure bien formée, une ligne supérieure marquée, une croupe longue et une queue portée haute, avec des membres secs et des aplombs corrects.

La taille souhaitée est comprise entre 1,50 m et 1,60 m au garrot et le tour du canon doit mesurer au moins 18 cm.

Le physique et le tempérament du cheval arabe Shagya doit répondre aux exigences que l’on demande à un cheval de sport, de randonnée, de chasse, d’endurance ou de trait.

Notation et critères applicables pour le jugement d’un cheval d’élevage

Lors d’un concours, le cheval arabe Shagya est jugé suivant 8 critères :

1. Type : type du cheval dans la race et par rapport à son sexe, impression générale

2. Tête : caractéristique du type, taille, expression, oeil

3. Encolure : longueur suffisante, attache d’encolure

4. Corps : ligne supérieure, garrot et port de la queue, longueur, largeur et profondeur du poitrail

5. Aplombs : rectitude, solidité, articulations, sabot

6. Pas : amplitude, quatre temps

7. Trot : amplitude, impulsion, élasticité, deux temps

8. Galop : amplitude, impulsion, élasticité, trois temps

S’il existe la possibilité de présenter le cheval au galop (en liberté ou sous la selle), la note du galop interviendra au même titre que les autres.

L’échelle des notes est la suivante :

10 Excellent - 9 Très bien - 8 Bien - 7 Assez bien - 6 Satisfaisant - 5 Suffisant - 4 Insuffisant - 3 Assez mauvais - 2 Mauvais - 1 Très mauvais

La note finale du cheval est calculée en additionnant les notes des différents critères, total divisé ensuite par sept ou huit, suivant le nombre de critères utilisés.

Détail des critères de jugement

1. Type du cheval dans la race : Le cheval arabe Shagya doit présenter les caractéristiques du pur sang arabe telles que la petite tête, son expression, la taille et l’expression de son oeil, la forme des naseaux et des oreilles, la forme de la croupe, les membres secs et l’aspect soyeux du poil. Il ne doit pas, en revanche, ressembler au pur sang arabe du désert, mais doit être plus grand, plus fort, doit présenter une masse musculaire plus importante et avoir des membres plus forts.

Type du cheval par rapport à son sexe : Il doit émaner de l’attitude d’un étalon, une expression virile et masculine alors que la jument doit donner une impression générale féminine.

2. Tête : La tête doit révéler la personnalité du cheval et présenter les caractéristiques du pur sang arabe. Elle ne doit pas sembler grande ou lourde. Le chanfrein peut être droit ou concave. En aucun cas, il ne doit être busqué.

Faire attention à la dentition.

3. Encolure : Une encolure longue, élégante avec une bonne projection est prisée. Une nuque lourde, une encolure courte et large, une encolure à l’envers ou attachée trop basse, altère considérablement l’harmonie esthétique du cheval ainsi que les possibilités équestres nécessaires à un bon cheval de sport.

4. Corps : La juste proportion entre la taille et la longueur du cheval arabe Shagya demande un développement qui permettra de déterminer la note concernant la charpente osseuse.

On appelle cadre du cheval le quadrilatère que forment la ligne supérieure du cheval passant par le garrot, la ligne parallèle à celle ci qui dessine le sol, et les lignes verticales tangentes à la cuisse et au poitrail. La taille du cheval est la toise prise au garrot, la longueur du corps est la distance entre le poitrail et la pointe de la fesse.

Le cadre d’un Shagya doit toujours être plus long que haut dont former ainsi un rectangle.

Les chevaux dont le cadre rentre dans un carré ont souvent un dos peu souple, un trot et un galop limité. A l’inverse, un dos trop long, donc un cadre dont la longueur, révèle un cheval dont le pas est trop court.

Un cheval arabe Shagya dont la toise est comprise entre 150 cm et 153 cm est petit, entre 54 cm et 157 cm, il est moyen, et entre 158 cm et 161 cm, il est grand.

Le poitrail doit être profond et harmonieux par rapport au cheval vu dans son ensemble. Vu de face, le poitrail doit être bien développé. La musculation idéale fait que les genoux sont un peu plus écartés que les coudes. Il en va de même pour l’arrière main. Vu de derrière, les muscles doivent s’élargir à partir du niveau de la hanche jusqu’aux jarrets. Les muscles entre le grasset et le jarret doivent également être bien développés à l’intérieur comme à l’extérieur, détail très important qui révèle la force motrice de l’arrière main.

La ligne supérieure : Elle va de la queue à la pointe des oreilles. Elle doit avoir la longueur et la forme qui distingue le cheval de selle performant : Une encolure légèrement dressée, assez longue, au garrot long et suffisamment sorti, une croupe longue et une queue portée majestueusement (la bannière du prophète).

5. Les membres et les aplombs : Le calibre des membres doit correspondre au cadre du cheval. Les os et les articulations (telles que coudes, jarrets) doivent être fortes et bien marquées. Le genou ne doit pas être cagneux, le jarret pas trop court ou étroit. L'axe de l’antérieur ne doit pas être cassé vu de face (cheval panard) ni vu de côté (cheval sous lui du devant ou campé du devant). Les avant bras et les jambes doivent être longs et les canons courts et forts. Un paturon moyennement long est important pour l’élasticité des allures. Des erreurs d’aplomb minimes ne doivent pas être trop sanctionnées si elles n’entravent pas du tout les mouvements. Les déviations sévères doivent être fermement sanctionnées.

L’alignement du sabot avec le paturon et l’état des sabots sont des points qui sont souvent jugés trop légèrement.

Un pied encastelé (sabot pas assez incliné) est une erreur que l’on voit relativement souvent.

Un défaut minime de cadence est sanctionné par une baisse de la note. Une boiterie sérieuse justifie l’exclusion du cheval du concours.

6. Le pas : Le pas est l’allure la plus importante du cheval, car il est souvent utilisé.

L’amplitude du pas, l’engagement des postérieurs ( le postérieur doit recouvrir la trace de l’antérieur ou mieux se poser devant celle-ci), la régularité des quatre temps et la correction du déplacement des membres sont des points à surveiller. Un cheval qui marche d’un bon pas est fier, attentif, appliqué et calme. Une mauvaise cadence, voire même un cheval qui marche à l’amble, sont des défauts transmissibles; il importe donc de le sanctionner.

Malheureusement, beaucoup de Shagya ont un pas seulement satisfaisant, cela dit, pour inciter les juges à féliciter à leur juste valeur, les chevaux qui ont un meilleur pas.

7. Le trot : Le trot est une allure élégante qui enthousiasme le cavalier, le maître d’attelage et le spectateur. On demande également de l’amplitude, un joli geste des antérieurs (ni trop ni pas assez) ainsi qu’une activité énergique des postérieurs. La force déployée par l’arrière main alliée à un dos souple et une cadence régulière démontre un bon trot. Le trot de « show » avec un jeté excessif des antérieurs, un dos rigide ne mérite pas d’être encouragé.

8. Le galop : Il s’agit de l'allure la plus variable du cheval. Les cavaliers la considèrent comme étant la plus belle, ceci quel que soit la vitesse à laquelle elle est pratiquée : galop allongé, de travail, ou raccourci. Il faut surveiller l’activité des antérieurs, l’engagement des postérieurs, l’élasticité et l’amplitude du mouvement, et la correction du déplacement des membres aux trois temps.

samedi 25 septembre 2010

Clinique de “Ride With Your Mind” avec Denise, 20-22 Septembre 2010

C'est avec trépidation que j’attendais la clinique car je viens de faire un cours qui a faire bouger ma tête beaucoup et donc je ne savais pas si j'avais la place dans ma tête pour plus.  Aussi, il y a Jasper qui ne voyage jamais bien á cause de son problème de dos, il dois tenir 2h30 de route.  Cependant c'est bien passé et nous sommes rentrées avec beaucoup des choses á travailler et les sentiments de l'avoir bien fait.   Jasper était boiteux pour l'après-midi du premier jour, sinon il a supporté bien le voyage et les grosses mouches chez Jo.  Mintaka était très patiente avec Jasper qui l’embêter tous qu'il pouvait, ils se sont promené dans un grand champ dehors nuit et jour, une vacance pour eux dehors du travail. 

Denise O'Reilly est très expérimenté dans la méthode RWYM, elle a travaillé avec Mary Wanless depuis 25 ans, 18 ans comme professeur, cette expérience compte pour beaucoup, nous avons tous fait beaucoup de progrès. 

Pour moi elle a rempli quelques trous dans ma compréhension, je comprends une image plus complète qu'avant et je me régale dans les sensations de monter le dos de Jasper avec quelques petits mouvements dans mon dos.  Mintaka pour moi était plus facile et les sensations encore mieux que avec Jasper sans doute á cause des problèmes du dos avec Jasper.  La compréhension de Denise pour ses problèmes nous a beaucoup toucher.  A son avis il faut jamais le laisser sans travail et il faut continuer avec le travail du dos et considérer de refaire les infusions du dos pour qu’il ai moins des douleurs.

Hélène était challenger de "faire le voyage, et n'attendais pas seulement l'arriver", donc elle a travailler ses techniques d'observation.  C’était clair dans les exercices á pied qu’elle a des problèmes d’asymétriques á se battre et pour ses devoirs il faut regarder ça dans le corps de Helene, Mintaka et la selle.  Une fois Hélène était droit sa jument a devenue très belle.

dimanche 19 septembre 2010

Stage TTeam et TTouch Septembre 2010 Angleterre

 

Ground work with poles

Tellington Equine Awareness Method - une méthode de conscience pour les chevaux développer par Linda Tellington Jones. Suivi cette lien pour trouver un explication en français. www.frenchtoutou.com

Je retourne d'Angleterre et je recommence les habitudes normales mais je ne sens pas normale... Ce stage était une expérience extraordinaire. Je suis dans un état de calme que j'attribue á la saturation des pensés positive pendant la semaine. Une groupe des personnes très spéciales avec des talents un peu alternative, soi c'est parler avec les animales, soi gérer avec une méthode comme Reiki, Bowen ou des remédies naturels. Je ne savais pas grande chose sur la méthode TTeam avant de commencer mais j'avais l'esprit ouvert pour tous qui peux aider les chevaux après travail d’un an avec une méthode d'éthologie.

De la matinée du premier jour, j'ai senti l'atmosphère qui disais "TTeam est fantastique", avec des gens qui ont retourner dix fois pour un stage de six jours c'est sur qu'il y a quelque chose spécial. A midi j’étais convaincu que c'était fantastique, juste par les vagues invisibles des pensés qui circule.

Foot circles

Donc, qu'est que j'avais appris? J'ai appris à marcher en main avec un cheval (encore un fois, je viens d'apprend ça dans la méthode éthologie), mais ici il y a sept façons de la faire! C'est un peu comme les bandages surtout le corps du cheval, c'est ridicule... n'est pas? Sauf que une fois ils ont mis les bandages sur mois, j'ai compris, il faut essayer, avant ça on ne croit pas. J’ai appris quelques touches et manipulations, les TTouches ne sont pas des massages, c’est plus léger pour stimuler les neurones dessous la peau.

Pour moi, TTeam est comme Ride With Your Mind, mais c'est pour le cheval, il rempli le vide entre travailler le position de cavalier et faire travailler le cheval sur le plat. Il don l'opportunité d'améliorer l'équilibre et position du cheval et en conséquence influencer leur comportement. Cette travail est beaucoup utiliser en Angleterre et dans le monde pour les chevaux et les chiens, préférer par les gens qui travail dans les centres de réadaptation et secours pour des animales.

A balanced rider

Je ne peux pas écrire tous que j'ai appris, si vous voulais apprendre plus il y a des livres, tous que je peux communiquer est que j'ai trouver une méthode holistique et une groupe des gens qui travail dans la calme et douceur, sans violence ni voix haut, qui comprend très bien leur travail et pourquoi ils font comme ils font, et surtout ils sont des réalistes. C'est une méthode qui considère l'entraînement de la perspective du cheval. C'est fantastique et je suis anxieuse d'essayer les techniques et d’être convaincu par le travail aussi.

Danielle.

 

samedi 20 mars 2010

Concours de Royan le 27 et 28 Mars 2010

Qayim était engagé dans les épreuves cycle libre jeunes chevaux deuxième année sous la selle de Sabrina Hasson. La détente avait lieu dans le manège de Royan en même temps que se déroulait un cours poney et notre petit grisou aurait certes préféré allait jouer avec les copains poney plutôt que détendre avec les grands chevaux allemands qui l’entouraient !

Le samedi 27 mars Sabrina a déroulé la reprise préliminaire et obtient avec la note de 63.9% et une seconde prime.
Le dimanche 28 mars sur la reprise finale Sabrina obtient la note de 63.1% et de nouveau une seconde prime.
Qayim ne perd presque pas de point entre la reprise préliminaire et la reprise finale bien plus technique, ce qui n’est pas le cas des autres concurrents, une reprise finale qui met en évidence les qualités techniques de Sabrina.

Norton de Contamine était également engagé sous la selle de Sabrina, Norton est un étalon selle français qui appartient à Sylvain et Sabrina et qui très polyvalent puisqu’il sort également en CSO avec Stéphane Perron et Sylvain.

A Royan Norton s’est particulièrement illustré puisqu’il termine 1er avec une moyenne de 67.74% sur l’amateur 2 Imposé B et second avec une moyenne de 64.69% sur l’amateur 2 préliminaire. Bravo à Sabrina qui a tout juste eu 30 minutes pour sauter de Qayim à Norton, seller, et détendre !

L’Emblème Rouge s’est montré également très performant ce week-end, il était monté par Delphine Drapeau, sa propriétaire. L’Emblème termine 1er avec une belle moyenne de 67.67% sur la reprise amateur 3 Imposé A et pour une première reprise Amateur 3 Préliminaire et quelques déboires Delphine termine 5ème avec une moyenne de 55.67%

Du travail en perspective pour améliorer les notes de Qayim et L’Emblème, on fait confiance à Sabrina pour nous orienter dans ce sens et rendez-vous au concours de Saint-Yzan qui aura lieu le 18 avril 2010.

dimanche 7 février 2010

Stage Dressage avec Sabrina á Gaudry

Voila quelques images vite telecharger de notre journée de stage aujourd'hui, la qualité n'est pas fantastique, mais les silhouettes vont dire quelque chose peut-être. :)